PAROLES D'ENCOURAGEMENT

Vous aurez des tribulations, des difficultés dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde…

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi » (Jean 16 :33)
Le Seigneur sait que dans le monde actuel, beaucoup de choses nous font peur. La société actuelle est tellement agressive et, humainement parlant, nous pourrions avoir des raisons tout à fait valables pour devenir craintifs : la décadence des valeurs morales un peut partout, le nombre d’entreprises en faillite, les milliers de licenciements incompréhensibles, pour n’en citer que quelques-uns.

Ce n’est pas en vain que la Parole de Dieu nous exhorte à ne pas nous laisser dominer par les besoins de ce monde et nous rappelle que « l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Combien il est important pour nous chrétiens de remettre les priorités de notre vie à leur place et de rechercher premièrement le royaume de Dieu et sa justice. Et le Seigneur nous a laissé une promesse, si nous agissons ainsi : « et toutes ces choses (toutes les choses dont nous pouvons avoir besoin pour vivre dans ce monde) nous seront données par-dessus. Il nous exhorte aussi à ne pas nous soucier du lendemain, que le lendemain prendrait soin de lui-même.

Le Seigneur Jésus, évoquant les chrétiens, parle d’eux comme étant dans le monde, mais n’étant pas du monde, et de ce fait devraient être des personnes libérées de la crainte, cette dernière étant une caractéristique même de l’esprit de ce monde. Il est vrai que pour les incroyants, il est tout à fait légitime et compréhensible d’avoir peur. Mais pour nous chrétiens, si nous connaissons la vraie foi, nous ne pouvons nous permettre d’avoir un tel comportement, car la vraie foi engendre en nous une puissance surnaturelle qui nous permet précisément de vaincre cette crainte. S’il n’en était pas ainsi, à quoi cela servirait-il d’être chrétien, qu’aurions-nous alors de plus que les incrédules ?

C’est à plusieurs reprises et dans de multiples passages des Ecritures que le Seigneur nous rassure en nous disant, comme par exemple dans Esaïe 43 : « Ne crains rien, car je te rachète, je t’appelle par ton nom : tu es à moi ! Si tu traverses les eaux, je serai avec toi, et les fleuves, ils ne te submergeront point ; si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, et la flamme ne t’embrasera pas, car je suis l’Eternel, ton Dieu… Parce que tu as du prix à mes yeux… et que je t’aime… ne crains rien, car je suis avec toi… »

Et si parfois nous nous trouvons dans de multiples difficultés, des injustices sans nombres, des situations douloureuses et incompréhensibles à nos yeux, puissions-nous dire au Seigneur : « Même si je ne ressens pas ta présence, qu’actuellement je ne vois pas ta puissance se manifester, je sais que tu me conduiras quand même au port. Et même si je devais traverser les eaux et suivre un chemin difficile et ténébreux, Seigneur je te fais confiance. Ma sécurité est de savoir que Tu es avec moi.
C’est une attitude qu’il fait bon avoir à l’égard de différents problèmes de la vie, dans diverses situations. Elle est aussi précieuse pour les malades et personnes d’un grand âge, se trouvant face à la mort. Martin Luther a déclaré : « La mort, c’est avoir peur de la mort ». Il est vrai que notre dernier ennemi, c’est la mort.
Un chrétien rempli de foi sait qu’en quelque sorte, la mort n’est qu’un passage vers la vraie vie, la vie éternelle auprès de Dieu. Il sait que le plus beau, le plus merveilleux est devant lui. Un chrétien qui marche avec Dieu est, comme Job à la fin de sa vie, saturé de vie terrestre. Il est bien conscient que les bienfaits et les bonheurs passagers de cette vie n’ont rien de comparable avec la gloire de l’au-delà, de la cité céleste qui l’attend.

Le plus grand cadeau que Dieu puisse nous faire ici-bas est de nous faire réaliser que nous sommes blottis dans Sa Main, quelles que soient les circonstances de notre vie, et de nous donner l’assurance de notre avenir éternel auprès de Lui.
Etes-vous prêt pour l’éternité qui est devant vous, si non il serait temps de vous y préparer ! Si vous l’avez fait, aucune crainte ne pourra venir vous ravir cette sécurité que vous avez trouvée en Lui.

Notre pèlerinage dans ce monde n’est que passager. Si les difficultés, les problèmes nous assaillent et cherchent à nous submerger, souvenons-nous que le Seigneur est avec nous. Il chemine sur la route avec nous, selon sa promesse : « Voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ». Que rien, ni personne ne vienne troubler votre quiétude, votre assurance, votre sécurité en Lui, car rien ne pourra jamais vous séparer de son amour. En lui, vous avez l’assurance que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur (de vos difficultés, de vos souffrances, de vos tribulations), ni aucune autre créature ne pourra vous séparer de l’amour de votre Seigneur (Romains 8 :37-39).

Ne perdez pas courage, car vos « légères » afflictions du moment présent produisent pour vous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire. Regardez, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles : à votre avenir glorieux auprès de Celui qui est Souverain et qui règne au siècle des siècles, vous souvenant que les choses de cette terre, les choses que vous voyez maintenant, sont passagères, et que les invisibles, elles, sont éternelles (2 Co 4 :17-18).
Souvenez-vous aussi que jusqu’ici, le Seigneur vous a secouru et porté dans ses bras puissants de Père céleste. Qu’en sera-t-il de demain pour vous ? Peu importe, puisque vous ne pouvez de toutes manières rien y changer. Remettez-lui toutes choses ; faites lui connaître vos besoins. Celui qui vous a aidé jusqu’à ce jour, continuera de le faire. Il est le Fidèle, l’Eternel, constant et parfait dans ses plans pour vous. Dans Sa forte Main, vous êtes bien gardé !

Dorothée Hatzakortzian