PAROLES D'ENCOURAGEMENT

L’amertume et le non pardon me voilent la face de Dieu

En tant qu’enfant de Dieu pardonné par grâce, le Seigneur attend de moi que je pardonne à mon tour à tous ceux qui m’ont offensé, comme Lui m’a pardonné. Si je ne le fais pas, ma relation avec Dieu sera coupée et cela me rendra absolument incapable de le servir.

Jésus, à maintes occasions, insiste sur la nécessité de pardonner comme lui l’a fait pour nous. Dans la prière dominicale, il nous dit :

« Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. »(Matt 6 :9-15)

Le pardon transforme nos prières, nos relations avec les autres ; notre foi grandit. Le pardon transforme aussi les autres. Mais refuser ou négliger de pardonner aux autres nous paralyse et nous empêche de servir Dieu. Où faut-il donc commencer à pardonner ?

Notre mission de pardonner aux autres commencera dans la famille. La semence de l’amertume, du ressentiment et même la haine sont insidieusement semés dans notre cœur, dès notre plus tendre enfance et plus nous grandissons, plus l’amertume s’accumule en nous, si nous ne réglons pas ce grave problème.

Le mari doit apprendre à pardonner à sa femme et la femme à son mari. Sans l’esprit de pardon, il est impossible de vivre ensemble. Que de foyers seraient sauvés, si les époux avaient appris à se pardonner. Le pardon est la respiration du couple et si nous voulons servir le Seigneur, il est vital pour nous d’appliquer ce principe dans notre vie personnelle comme dans celle de notre foyer.

Nous êtres humains imparfaits et maladroits arrivons toujours à nous blesser mutuellement ; nous aurons toujours à nous pardonner quelque méfait, quelque mauvaise parole, quelque mauvaise attitude….

Avoir raison, et quand même demander pardon. Faire nous, la première démarche, c’est là notre rôle d’épouse. La femme doit aider son mari ; si le mari est le premier qui devrait le faire, comme chef du foyer, l’épouse a sa responsabilité en tant que son aide (Genèse 2 :18). Elle ne doit pas condamner son mari, mais l’aider, le secourir, le compléter. Son mari a besoin d’elle, de son soutien, de son aide, de son encouragement pour pardonner.

Si votre mari a de la peine à demander pardon, n’attendez pas qu’il le fasse, mais agissez la première. Vous l’aiderez et le libèrerez ; vous serez une grande bénédiction pour lui.

L’esprit de pardon mutuel affermira votre amour l’un pour l’autre. Plus vous vous pardonnerez, plus vous vous aimerez. Votre foyer en sera transformé et ce sera une grande bénédiction pour les enfants, un témoignage pour le monde.

Nous les parents avons aussi la responsabilité de pardonner à nos enfants. Le pardon seul gardera notre famille unie. Sachons reconnaître nos fautes à nos enfants et leur pardonner les leur.

Un enfant sera toujours prêt à pardonner à sa maman ou à son papa ses mauvaises paroles ou ses mauvais actes, lorsqu’elle les reconnaît. Ne laissons pas les années passer et envenimer nos relations avec nos enfants.

Chères épouses chrétiennes et chères mamans, le Seigneur vous a confié le ministère de la réconciliation. Pardonnez à votre mari et ne rejetez pas vos enfants rebelles. Pardonnez-leur. Disciplinez-les avec amour dans un esprit de pardon.

Le manque de pardon ruine votre relation avec Dieu, votre vie de prière et votre vie de famille. Il empoisonne même votre église et surtout paralyse votre service pour Dieu.

Pardonner n’est pas un luxe, mais une nécessité absolue, si vous voulez vous épanouir en Christ et mener une vie chrétienne victorieuse. Si vous désirez avoir une vie bénie et efficace, savoir pardonner sera indispensable pour vous ! Nourrir l’amertume est un frein majeur, quel que soit la tâche ou le ministère que le Seigneur vous a confié !

L’esprit de pardon brise les cœurs les plus durs, en commençant par le vôtre ! Reconnaissez que vous avez tort d’en vouloir à telle ou telle personne. Remettez-lui, ses dettes envers vous, comme Jésus l’a fait.

Rejetez toute amertume, tout non pardon qui pourrait vous rendre malade physiquement. Le non-pardon peut vous conduire jusqu’à la haine, si vous ne le réglez pas. Avoir de la haine contre une personne peut même ouvrir la porte au diable et vous mener jusqu’à la possession démoniaque, dans le pire des cas. Le non-pardon n’est pas inoffensif ; en un mot, il détruit une personne. Il peut littéralement vous détruire, vous faire mourir !

Comment pardonner :

1. __ pardonnez en oubliant : quelle mauvaise habitude de se rappeler ce qu’il faudrait oublier
2. __ pardonnez immédiatement, avant que le mal ne s’aggrave.
3. __ pardonnez continuellement 70x7x comme Dieu le fait pour chacun d’entre nous.
4. __ pardonnez définitivement, ne plus revenir sur ce qui a été pardonné.
5. __ pardonnez en priant pour ceux et celles qui nous ont offensés.

Des relations rompues sont-elles venues assombrir votre existence ? Le meilleur remède reste le pardon qui vous libèrera instantanément et vous rendra désormais capable de servir Dieu.

Dorothée Hatzakortzian

www.compassion-france.com