PAROLES D'ENCOURAGEMENT

Dieu est saint et mon péché m’empêche d’être en relation avec lui

À plusieurs reprises, dans la Bible, il est écrit que notre Dieu est un Dieu saint, trois fois saint et c’est ce qui fait sa beauté et sa gloire. Régulièrement dans sa Parole, cela nous est rappelé du début à la fin des Ecritures.

« Qui est comme toi magnifique en sainteté, digne de louanges » (Ex 15 :11)
(disaient Moïse et les enfants d’Israël)

Quand je parle de la sainteté de Dieu, je veux dire qu’il est spirituellement et moralement parfait dans toutes ses pensées, ses actions, ses motifs et tous les autres aspects de sa personne. Il est absolument sans péché et sans souillures. Il ne peut être que la pureté même.

« Je suis saint moi, l’Eternel votre Dieu » (Lé 19 :2)
« Nul n’est saint comme l’Eternel » (1 Sam. 2 :2)
« Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, et tu ne peux pas regarder l’iniquité » (Hab. 1 : 12-13)

Dieu nous regarde vivre des cieux : il voit tout ce que nous faisons et disons.

« Car il regarde du lieu élevé de sa sainteté ; du haut des cieux, l’Eternel regarde sur la terre… » (Ps 102 :20). Rien ne lui échappe.

Le prophète Esaïe, suite à une vision de Dieu qu’il a eu, a pu dire :

« Je vis le Seigneur assis sur un trône élevé…
Des séraphins (anges) se tenaient au-dessus de lui…Ils criaient l’un à l’autre et disaient : Saint, saint, saint est l’Eternel des armées…

Et il a ajouté : Malheur à moi ; je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures. (Es 6 :1-5)

Dans l’Apocalypse, l’apôtre Jean dans sa vision du ciel, a dit avoir vu, autour du trône et au milieu, 4 êtres vivants remplis d’yeux tout autour et au-dedans qui ne cessaient de dire jour et nuit : « Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le TOUT-PUISSANT, qui était, qui est, et qui vient ! » (Ap 4 :8)

Une sainte frayeur devrait s’emparer de nous ; nous aussi nous devrions dire :
« Malheur à nous, nous sommes perdus ».

« Nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé. »
Nous sommes tous flétris comme une feuille et nos crimes (toutes nos mauvaises actions) nous emportent comme le vent …Aussi nous as-tu caché ta face … (Esaïe 64 :5-6)

Sans Christ dans notre vie, chacun de nous est condamné à une mort éternelle certaine et à l’enfer, nous nous enfonçons dans la boue de notre péché. Une personne dans de la boue, est-elle capable de s’en sortir seule ? Non ! Elle s’enfonce de plus en plus. Il en est de même pour nous.

Nous nous enfonçons de plus en plus dans notre péché, sans pouvoir nous en sortir, sans pouvoir en être délivré.
La Parole de Dieu dit que nous sommes tous naturellement inutiles et rebelles.

« Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. (Rom 3 :12)

« Il n’y a point de juste, pas même un seul ; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu ; tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul…La destruction et le malheur sont sur leur route ; ils ne connaissent pas le chemin de la paix. La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux… » ( Ro 3 : 10-18)

Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous : Jésus, le Fils de Dieu est venu ; il est mort sur une croix pour rétablir notre relation avec ce Dieu très très saint qui ne peut voir le péché.

Jésus le Juste a répandu son sang pour nous coupables. Jésus, l’Agneau de Dieu est venu ôter le péché du monde. Il a donné sa propre vie pour nous sauver et désormais, celui qui se repent et qui reçoit Jésus est libéré de cette terrible condamnation. C’est là la clé de notre salut et de notre accès au ciel.

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 :9).

« Le sang de Jésus (le Fils de Dieu) nous purifie (et continue de nous purifier) de tout péché » (1 Jean 1 :7).

Réalisez-vous l’absolue nécessité de vous tourner vers Dieu pour régler la question de votre péché une fois pour toutes ? Le Seigneur vous appelle à le faire à l’instant.

Maintenant, pour nous qui avons déjà réalisé ces choses, qui avons confessé notre péché et qui nous en sommes sincèrement repenties, notre relation avec Dieu a été instantanément rétablie. Le Seigneur nous appelle ses enfants ; nous pouvons depuis entrer dans sa sainte présence revêtus de la robe de justice de Jésus, robe blanche immaculée, grâce à son sang qui nous a purifiés. Nous sommes devenus une nouvelle créature par Jésus notre Sauveur et Seigneur. Dieu appelle maintenant chacun de nous à le servir.

D’ailleurs, une fois que j’ai découvert combien Jésus m’a aimé et tout ce qu’Il a fait pour moi en mourant sur la croix, alors mon cœur est touché et je ne désire plus qu’une seule chose, vivre pour lui et le servir. Je ne chercherai désormais qu’à vivre pour lui, pour son honneur et pour sa gloire. Je prends alors également conscience que Jésus n’est pas seulement mon Sauveur, mais qu’il est aussi mon Seigneur !

Et maintenant que nous sommes devenus enfants de Dieu, il nous faut réaliser une chose : que Dieu nous a créés pour que nous soyons saints, que nous menions une vie sainte.

« Mais puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saint dans toute votre conduite (1 Pierre 1 :15).

Nous qui sommes chrétiens, n’acceptons jamais rien qui soit contraire à la sainteté de Dieu, simplement par indulgence envers nous-mêmes, Cette sainteté doit se manifester dans toutes nos démarches, notre langage, nos pensées, chaque détail de notre vie doit être placé sous le regard de Dieu. La sainteté ne doit pas seulement être intérieure, elle doit aussi se manifester au dehors. Il faut maintenant que le monde puisse voir que nous appartenons à Christ et que notre vie est différente de la leur. Nous sommes appelés à refléter la sainteté et la pureté de notre Seigneur dans toute notre conduite.

Ne nous décourageons cependant pas dans cette recherche de la sainteté. Quelqu’un a dit : « Tout comme Dieu met du temps pour faire grandir un arbre, il met du temps pour rendre un homme saint, une femme sainte ». La croissance chrétienne dans la sanctification est le processus de toute une vie. Etes-vous impatient par rapport à votre croissance spirituelle ? Rappelez-vous que le Seigneur n’en a pas fini avec vous. Votre effort à vous est de continuer de chercher à lui ressembler toujours davantage ; et c’est lui qui vous mènera à maturité !

Dorothée Hatzakortzian

www.compassion-france.com