PAROLES D'ENCOURAGEMENT

L’importance d’observer le jour de repos du Seigneur…

La tranquillité est aujourd’hui de plus en plus insaisissable ; il est donc plus nécessaire que jamais de la rechercher. Le Seigneur a dit : « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : je domine sur les nations, je domine sur la terre » (Ps 46 :11). Notre vie ne lui appartient-elle pas ?

Un arrêt dans nos activités nous permet de centrer nos pensées sur la majesté de Dieu. Le calme de notre cœur nous permet de mieux écouter sa voix. En nous éloignant un peu de notre téléphone, de notre courrier électronique et de nos divers moyens de communications nous serons en mesure de mieux discerner son plan pour notre vie. Dans ce monde toujours pressé, sachons nous arrêter un peu et laisser le Seigneur être souverain de notre être. Passer du temps seul avec Dieu est aujourd’hui indispensable si nous voulons recevoir le repos de Dieu.

Jour de repos du Seigneur

Dieu a donné un commandement au peuple d’Israël (avant la venue de Jésus) : celui d’observer le sabbat comme jour de repos. Il s’agissait du septième jour de la semaine, jour où l’on cessait ses activités habituelles pour se consacrer à autre chose. Il a donné ce commandement à son peuple, reconnaissant ainsi la nécessité du repos.

Et qu’en est-il pour nous chrétiens ? Jésus est mort sur la croix. Le septième jour, c’est-à-dire le samedi, il était encore dans la tombe. Mais le dimanche, le premier jour de la semaine, il est ressuscité. Il est vrai que dans le Nouveau Testament, le chrétien est dégagé de la Loi et appelé à servir en nouveauté d’esprit (Ro 7/6) et qu’il n’est pas fait mention d’un jour précis pour respecter ce jour de repos. Cependant, comme les premiers chrétiens et comme l’Eglise dans son ensemble l’ont fait au cours des siècles, les chrétiens devraient être heureux de consacrer du temps pour Dieu le dimanche, « jour du Seigneur », pour lui rendre un culte.

Nous qui sommes chrétiens, réalisons que les commandements du Seigneur ont été donnés pour notre salut, notre santé spirituelle et physique, et qu’en observant le jour de repos du Seigneur chaque semaine, nous aurons une vie plus saine et plus équilibrée. Non seulement nous-mêmes en ressentirons les nombreux bienfaits, mais encore toute notre famille et notre entourage dans son ensemble.

1) Ralentissons notre cadence de vie

En ce vingt-et-unième siècle, nous avons tous une vie de plus en plus trépidante. Nous sommes des gens toujours pressés. En début d’année, certains d’entre nous prenons de nouvelles résolutions qui souvent accélèrent encore davantage le rythme déjà stressant de notre vie.

Si souvent, dans le désir de productivité et d’efficacité plus grande, nous surchargeons nos journées de travail, puis nous nous précipitons sur un repas, notre conduite au volant devient impatiente et nous sommes surpris qu’avec un tel rythme nous en perdions la joie de vivre.

Combien il est important aujourd’hui de rechercher à ralentir notre cadence de vie ; cela aura des effets positifs sur notre existence aussi bien au travail qu’à la maison. Poursuivre notre vie de façon aussi effrénée nous conduira petit à petit à ne plus discerner les choses importantes et à négliger les personnes précieuses, parfois de grande valeur que le Seigneur a placées à nos côtés.

Mettons donc un frein à nos activités, surtout à toutes celles qui ne sont pas prioritaires, pour consacrer plus de temps à rechercher la face du Seigneur et nous réjouir de ses nombreux bienfaits et de ses multiples richesses spirituelles. Ne ressemblons pas à ceux et à celles qui se préoccupent rarement de questions spirituelles.

Le prophète Esaïe a écrit : « Tu gardes dans une paix parfaite celui qui garde les yeux fixés sur toi, parce qu’il se confie en toi » (version anglaise Esaïe 26/3).

Combien, en ce vingt-et-unième siècle nous aspirons à la paix de notre cœur, à une vie plus paisible et plus douce. En prenant du temps pour nous tenir aux pieds du Seigneur, nous pourrons expérimenter cela, car Il veut nous communiquer Sa paix, cette paix qui surpasse toute intelligence et c’est elle qui gardera nos pensées en Lui.

N’est-il pas vrai que nous avons plus que jamais besoin de connaître la pensée de Dieu pour notre vie, son plan et ses directives, afin d’être en mesure de mieux marcher dans ses voies. Si nous voulons y parvenir, il nous faut à tout prix avoir un esprit paisible. Ces moments de mise à part avec le Seigneur nous seront indispensables. Il est important que nous prenions du temps pour nous reposer, afin d’être ainsi mieux à l’écoute de Sa voix.

2) Pourquoi du repos ?

Déjà dans le récit de la création du monde, Dieu nous en donne l’exemple. Il est écrit : « Le septième jour, Dieu se reposa de toute son œuvre qu’il avait faite ». Dieu a béni ce jour-là et l’a sanctifié ; c’est un jour qui lui appartient » (Ge 2/2-3).

Dans les 10 commandements, Il exhorte le peuple d’Israël à suivre son exemple. (Ex 20/8-11). Il l’invite à se détendre, à cesser son travail, montrant que c’est son plan pour tous les hommes. Il nous appelle donc aujourd’hui encore à faire de même.

Dieu sait de quoi nous sommes faits. Il est évident que si nous ne nous efforçons pas de prendre régulièrement un temps de repos, notre organisme sera bien vite épuisé. Le Seigneur connaît chacun de nos besoins ; il nous faut un temps pour respirer et puiser de nouvelles forces. Notre Créateur a prévu cela pour nous. C’est pourquoi (après le Sabbat) Dieu a désigné le dimanche comme jour de repos.

3) Du temps pour être reconnaissant…

Si nous prenons du temps pour nous reposer le dimanche comme le Seigneur nous le demande, nous nous apercevrons bien vite combien ce temps sera bénéfique, non seulement pour notre organisme, mais aussi pour l’équilibre de toute notre personne. Nous découvrirons alors soudainement que nous avons enfin du temps pour exprimer notre reconnaissance envers Dieu qui nous accorde tant de bienfaits et de grâces.

Les programmes de nos journées viennent souvent nous ravir jusqu’à nos dernières minutes avant de nous endormir le soir et nous empêcher de voir et de reconnaître ce que Dieu vient de faire dans notre existence. Apprenons lors de nos journées de repos, donc en particulier le dimanche, à réfléchir sur le déroulement de nos journées de la semaine qui vient de s’écouler, et à prendre en considération tous les bienfaits que le Seigneur nous a accordés durant chacun de nos moments passés sous son regard.

Lorsque nous parvenons à rompre ce rythme effréné dans lequel nous nous sommes laissés entraîner, c’est alors que nos yeux commenceront enfin à s’ouvrir sur la bonté de Dieu et les innombrables richesses spirituelles que nous avons en lui. Il a créé tout ce dont nous avons besoin. Lorsque nous nous calmons et que nous passons quelques instants dans le silence devant lui, que nous commençons à le remercier de tout notre cœur pour tout ce qu’il est pour nous, alors une joie profonde remplit notre cœur.

La société actuelle étant empreinte d’un esprit d’égoïsme et d’ingratitude, a tendance à mettre constamment en évidence ce qui pourrait manquer à chacun de ses citoyens et à lui faire croire qu’en ayant plus de richesses ou plus d’activités, il deviendrait une personne comblée.

Mais nous les chrétiens devons nous distinguer du monde quant à notre état d’esprit ; le Seigneur nous ayant fait prendre conscience des innombrables richesses de sa grâce, nous réalisons bien que nous sommes comblés et que tout cela n’est qu’un vulgaire mensonge.

4) Du temps pour réfléchir…

De plus, si nous nous projetons d’une semaine à l’autre sans jamais faire de pause, nous aurons tendance à rester accrochés à nos responsabilités, à nos difficultés et à nos différents problèmes en ignorant la promesse du Seigneur qui nous a pourtant promis de prendre soins de nous et de s’occuper lui-même de nos soucis. Ne nous a-t-il pas dit qu’il était le Dieu de toute consolation qui nous console dans toutes nos afflictions et que nous pouvions venir à lui pour lui déposer tous nos soucis, puisque lui-même prenait soin de nous.

Faire une promenade, ou nous retirer dans un endroit tranquille, nous permettra de passer en revue la semaine écoulée et nous souvenir des moments où nous avons reçu de la part de Dieu sa paix, sa consolation et sa force. Un regard en arrière nous permettra aussi de découvrir qu’Il est celui qui répond à nos prières et d’observer sa façon d’intervenir dans nos différentes situations.

5) Du temps au calme

Dans le psaume 46, Dieu nous dit : « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu ». En cessant nos activités en fin de semaine, nous obéissons à Dieu et nous respectons Sa Parole. Il nous invite à vraiment laisser de côté pour un temps toutes nos préoccupations et notre liste d’activités et de responsabilités au travail pour prendre conscience que c’est Lui qui dirige le petit univers de notre vie, et non nous-mêmes. Il nous a bien dit, dans Sa Parole, que sans lui, nous ne pouvions rien faire.

En étant trop occupés, nous aurions bien tendance à oublier cette importante réalité. Il est donc des plus important de casser ce rythme effréné d’activité et de travail chaque semaine. C’est de Lui, et de lui seul, que nous avons besoin, pour bien diriger notre vie, d’où la nécessité de prendre du temps dans le calme devant sa face.

6) Du temps pour Dieu

Ce temps de repos du dimanche, puissions-nous le consacrer avant tout à notre Dieu, à nous recueillir devant lui et à lui apporter la louange et l’adoration qui lui est due. Le Seigneur a préparé le « Sabbat » pour l’homme. Le mot « Sabbat » signifie en hébreux : arrête-toi, repose-toi, parviens au repos ».

La première étape à franchir pour vraiment pouvoir nous reposer le dimanche est de découvrir ce qu’il ne faut pas faire ce jour-là. Ce que nous comprendrons le plus aisément, c’est de savoir mettre notre travail de côté. Puis il faut également apprendre à ne pas nous occuper des travaux du ménage, de la maison ou du jardin, ou encore nous préoccuper de nos finances, etc.

En un mot, apprenons à ne rien faire ce jour-là qui puisse nous ravir notre paix, et renouvelons notre esprit dans les choses de Dieu. Efforçons-nous par contre à chercher un moyen pour renouveler notre communion avec le Seigneur, et le meilleur moyen sera évidement, comme la Parole de Dieu nous exhorte à le faire, à nous rassembler avec d’autres chrétiens pour louer, adorer le Seigneur, nous pencher sur l’enseignement des Ecritures et nous édifier les uns les autres. Nous n’avons pas forcément besoin d’être nombreux ; le Seigneur a promis sa présence là où deux ou trois sont assemblés en son Nom.

Ne perdons donc pas la bonne habitude de nous rassembler avec ceux qui adorent le Seigneur d’un cœur pur et qui s’efforcent d’obéir à l’enseignement des Ecritures. Si nous appartenons à une église, combien il est important d’y rester attaché, dans la mesure où celle-ci demeure dans l’enseignement biblique des apôtres et de l’église primitive.

Apprenons aussi à nous réjouir de cette belle nature qu’Il a placée autour de nous en nous promenant avec notre famille ou avec des amis chrétiens. Prendre un bon bol d’air nous apaisera aussi.

D’autres bonnes habitudes peuvent être prise ce jour-là, comme par exemple celle de prier plus particulièrement pour d’autres chrétiens ou membres de nos familles dans la peine ; ou encore de faire une petite étude biblique, pourquoi pas aussi mettre à jour notre journal personnel… Bien d’autres bonnes idées nous viendront à l’esprit pour nous édifier dans notre marche personnelle avec Dieu.

Une chose est certaine : lorsque notre esprit est paisible, nous serons plus sensibles à la voix du Seigneur qui se révèlera à nous de façon plus intense. Il pourra ainsi nous conduire dans une plus grande consécration et une meilleure relation avec Lui. Pourquoi ne nous révèlerait-il pas une nouvelle étape pour notre vie avec Lui dans un tel moment ? De belles richesses spirituelles pourront ainsi se mettre en lumière et nous faire merveilleusement progresser dans les voies de Dieu.

7) Attention à un certain piège

Il y a cependant un danger relié à ce que nous venons de voir. Attention à ne pas tomber, ce jour-là, dans une sorte « d’activisme spirituel », au lieu de veiller avant tout au repos de notre esprit. Si nous saisissons chaque petit moment de repos pour immédiatement le remplir d’une activité, même si cette activité est bonne en elle-même, nous risquons de passer à côté de ce que Dieu avait vraiment préparé pour nous.

Nous n’avons pas à nous efforcer de sanctifier cette journée, le Seigneur l’a déjà fait. Il est là pour nous communiquer son amour et nous n’avons rien à faire pour le mériter. Il demeure le Seigneur et nous sommes ses enfants, peut-être son serviteur ou sa servante. Passons ce temps précieux à rester dans un esprit d’adoration et à jouir du grand privilège d’être ses enfants bien-aimés.

Le repos du dimanche institué par Dieu nous rappelle que nous n’avons pas à occuper chacune de nos minutes pour faire quelque chose, simplement pour nous prouver notre efficacité devant les hommes ou pour Dieu. Apprenons à nous reposer dans l’amour et dans la grâce de notre Seigneur.

Ce jour- là, encore mieux que les autres jours, réjouissons nous des nombreux bienfaits qu’Il nous accorde et de tout ce qu’Il est pour nous : notre merveilleux Sauveur et Seigneur que nous voulons adorer et servir jusqu’à la fin de nos jours. Il est digne d’être honoré, exalté, glorifié. Combien les heures passées à Ses pieds sont des heures bénies ! Une heure dans ses parvis vaut tellement mieux que mille ailleurs!

Dorothée Hatzakortzian