PAROLES D'ENCOURAGEMENT

Je suis l’Eternel qui te guérit…

Dans tous les pays du monde, les gens sont malades. La science et la médecine moderne ont certes fait de grands progrès, mais il n’en reste pas moins vrai que de nombreuses personnes sont malades, et que nombre d’entre elles souffrent, sans espoir de guérison. Des opérations chirurgicales étonnantes sont réalisés, telles que la greffe du cœur, des poumons, des reins et bien d’autres. Mais la maladie règne encore et elle continue de semer la désolation, la douleur et dans certains cas même la mort.

Depuis la nuit des temps, les hommes ont connu la maladie, les maux et les infirmités de toutes sortes. La Bible nous dit que ces choses sont les conséquences du péché qui est entré dans le monde par la désobéissance de l’homme à Dieu et à sa Parole (Romains 5/9). Les hommes se sont donc préoccupés de soigner et de guérir les malades, ce qui est une excellente chose, et dans bien des domaines ils ont obtenu des victoires sur les maladies.

Cependant, toutes ces connaissances médicales modernes, fruit d’une longue recherche des scientifiques, n’empêche aucunement notre Dieu tout-puissant d’accomplir ses desseins souverains et glorieux envers les hommes, ses créatures, et de les guérir miraculeusement. Le chrétien qui tombe malade a la possibilité de s’adresser au Seigneur pour recevoir de lui la guérison dont il a besoin. Si une guérison par voie médicale ne lui permet pas de dire qu’il a bénéficié d’une guérison divine, il peut cependant proclamer avec force et conviction que pendant son traitement médical, il a reçu le soutien et le secours du Seigneur tout au long de sa maladie.

Nous chrétiens qui avons reçu le pardon de nos péchés en les confessant à Dieu, en nous repentant sincèrement devant lui et en changeant de vie, n’oublions pas que, puisque le péché est entré dans le monde en apportant maladie, infirmité et afflictions en tout genre, la mort de notre Seigneur Jésus-Christ sur la croix nous a apporté la solution pour le pardon de nos péchés, pour recevoir la vie éternelle, mais aussi la guérison divine pour ce qui concerne nos maladies. C’est la manifestation de son amour et de sa compassion à notre égard. Durant son ministère terrestre, Jésus a sauvé des multitudes de pécheurs et guéri miraculeusement de très nombreux malades. L’Evangile, à maintes reprises, nous parle des guérisons que Lui-même, et ensuite ses disciples ont opérées dans les divers endroits où ils se rendaient. Aussi, nous chrétiens, pouvons-nous nous approcher du trône de Dieu confiants, sachant qu’Il est derrière Sa Parole pour l’accomplir.

Il arrive donc que Jésus qui est vivant, guérisse aujourd’hui encore de la même manière que de son vivant sur la terre, sans aucune participation médicale. Parfois il se peut aussi qu’Il interrompe un programme médical pour intervenir miraculeusement, et cela pour sa seule gloire.

Mon expérience personnelle dans le domaine de la guérison divine

Effectivement, notre Dieu n’a pas changé. Si de nos jours la foi dans ce monde s’estompe, certains auraient la tendance d’oublier que Dieu est un Dieu de miracles et que Jésus est vivant ; que ce qu’il a fait de son vivant sur la terre, il le fait encore aujourd’hui.

Depuis de longues années, le Seigneur m’a fait la grâce d’être témoin de la véracité et de l’accomplissement des promesses de Dieu au sujet de la guérison. Combien de fois ai-je vu le Seigneur toucher des malades, incurables pour certains, et de les guérir, alors que la médecine les avait abandonnés à leur triste sort.

Il est aussi intervenu dans ma propre vie et m’a sauvée de la mort. A un moment donné, j’étais alors missionnaire en Afrique, je me suis trouvée au bord de la tombe. J’étais atteinte à la fois d’une crise aiguë de paludisme et d’une hépatite virale. J’avais à l’époque 27 ans et j’étais mère de deux petites filles. Etant restée sans manger depuis 10 jours et sans boire depuis 3 jours sous le soleil ardent d’Afrique, j’étais parvenue à un état de faiblesse extrême. Je vomissais même l’eau que je buvais à laquelle se mélangeait ma propre bile. Je m’affaiblissais de jour en jour ; les dernières forces qui me restaient semblaient me quitter. J’étais à l’article de la mort et je la sentais venir me chercher lorsqu’à un instant précis, le Seigneur s’est révélé à moi et a posé sa main puissante sur mon corps mourant. A l’instant même je fus complètement guérie !

Me levant d’un bond, je me suis exclamée : « Je suis guérie, le Seigneur m’a guérie ». J’étais totalement rétablie. C’était le soir ; le lendemain matin, je pouvais à nouveau manger un petit déjeuner complet et le digérer sans problèmes. Tous mes organes internes s’étaient remis à fonctionner correctement et les forces m’étaient revenues. Je ne peux que remercier le Seigneur et louer Son Grand Nom pour ce grand miracle qu’il m’a accordé. Il m’a relevée de mon lit de mort et m’a accordé un sursit jusqu’à ce jour. Je n’ai plus jamais eu de problèmes de foie d’ailleurs depuis. Ce que le Seigneur fait est parfait. Je lui en rends aujourd’hui encore toute la gloire.

Si nous lui faisons confiance, le Seigneur agira en notre faveur, même s’il nous arrive d’être au milieu de personnes incrédules. Depuis ce temps-là, il m’a fait la grâce de me conduire dans ce ministère de la parole de connaissance qu’il m’a confié et m’a accordé le privilège de voir le Seigneur guérir de nombreux malades par ce moyen, tout particulièrement des personnes condamnées par la médecine et qui se trouvaient sans espoir. Le Seigneur est fidèle à ses promesses. Ce qu’Il a dit, Il l’accomplit. Faisons-lui confiance. Il n’est pas un homme pour mentir, ni un fils d’homme pour se repentir.

L’importance de bien comprendre ce qu’est la guérison divine

Les récits de guérison et de délivrance rapportés dans l’Evangile ont pour but de nous inviter à la confiance envers notre Dieu. Nos situations les plus désespérées sont des invitations à nous approcher de Jésus pour le voir se glorifier dans notre vie.
Les quelques citations bibliques ci-après nous rappelleront ce que Dieu lui-même souligne dans Sa Parole en ce qui concerne la guérison divine. Il est important de relever ici deux points essentiels qui nous aideront à mieux saisir le plan de Dieu au travers de la guérison divine :

La guérison divine est comprise dans l’œuvre du salut en Jésus-Christ
Elle est disponible à tous. Si tous les hommes peuvent être sauvés, Jésus ayant porté les péchés de tous, tous peuvent aussi être guéris, puisqu’il s’est chargé des maladies et des infirmités de tous.
« Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades, afin que s’accomplit ce qui avait été annoncé par Esaïe le prophète : Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies » (Matthieu 8/16-17).

La guérison divine est surnaturelle et glorifie Dieu
Les Ecritures soulignent le fait que la destruction de notre corps n’est pas l’œuvre de Dieu, car notre Dieu est celui de la création et de la vie. Il aime donc se glorifier en nous accordant la guérison divine.
« Il s’approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s’arrêtèrent. Il dit : ‘Jeune homme, je te le dis, lève-toi’. Et le mort s’assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère. Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu disant : Un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple » (Luc 7/14-16).

Comment obtenir la guérison divine

C’est en plaçant notre confiance en Jésus et non en l’homme, non en des rites religieux ou en nous-mêmes, que nous obtiendrons la guérison.

La guérison s’obtient par la foi
Un homme, impotent des pieds, boiteux de naissance et qui n’avait jamais marché, écoutait l’apôtre Paul lui parler.
« Et Paul, fixant les regards sur lui et voyant qu’il avait la foi pour être guéri, dit d’une voix forte : ‘Lève-toi droit sur tes pieds’. Et il se leva d’un bond et marcha » (Actes 14/9-10).

La guérison découle d’un acte de foi
Il y aurait bien sûr de multiples cas à citer dans les Ecritures où les malades, suite à un acte de foi, ont été guéris. Mais en voici un qui est particulièrement frappant :
« Une femme souffrait d’une importante hémorragie depuis une douzaine d’années. Elle avait tout tenté pour s’en sortir et dépensé beaucoup d’argent, tout ce qu’elle possédait, mais en vain. A bout, elle tenta de s’approcher de Jésus. Elle se disait : si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie. Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie » (Marc 5/28-29).

La guérison divine s’obtient aussi par l’imposition des mains
Le Seigneur Jésus lui-même nous a laissé un exemple en imposant les mains aux malades, ce qu’il a ensuite également demandé de faire à ses disciples.
« Tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Il imposa les mains sur chacun d’eux, et il les guérit » (Luc 4/40).
Ensuite, après sa résurrection des morts, il a donné ses dernières instructions à ses disciples, juste avant son ascension au ciel, en leur adressant ces paroles fort encourageantes :
« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : …ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris…Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient » (Marc 16/17-18, 20).

La guérison divine s’obtient par le moyen de la prière accompagnée de l’onction d’huile
Un autre moyen par lequel la Parole de Dieu nous exhorte à recevoir la guérison est l’onction d’huile jointe à la prière des anciens :
« Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise et que les anciens prient pour lui en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera… » (Jacques 5/14-15).

La guérison divine peut être accordée également suite à une parole de connaissance donnée
Qu’est-ce qu’une parole de connaissance ? C’est un don spirituel selon 1 Corinthiens 12/8, un don de l’Esprit qui met en valeur la connaissance souveraine et surnaturelle que Dieu a de tous et de toutes choses, son omniscience. C’est une connaissance communiquée à une personne lui révélant des circonstances et des faits pour avertir ou encourager quelqu’un. Celui qui exerce ce don reçoit de l’Esprit une parole révélant des choses cachées à la perception de l’homme, et les met en lumière en vue d’une intervention de Dieu.

Lorsque l’apôtre Pierre s’adresse à Ananias et Saphira, c’est par une parole de connaissance qu’il leur dit comment Dieu a connu leurs pensées secrètes.
C’est aussi de cette manière que le Seigneur révèle son action de guérison dans le corps d’un malade. Il m’a utilisée, dans sa grâce, de multiples fois durant nos réunions dans divers pays du monde et Son Nom en a été glorifié et plusieurs personnes ont été miraculeusement guéries de cette manière. Que Son Nom en soit loué !

Dans les Ecritures, tous les malades ayant reçu la guérison divine ont, à un moment donné, mis leur foi en action. Il est aujourd’hui encore possible de le faire pour obtenir la guérison promise par le Seigneur. Souvenons-nous, cependant, que ni l’imposition des mains d’un serviteur ou d’une servante de Dieu, ni l’onction d’huile en elle-même, ni la prière de qui que ce soit n’ont le pouvoir de guérir. Dieu seul détient ce pouvoir et l’accorde à celui ou celle qui met sa confiance en lui et qui compte sur son pouvoir souverain.

Ainsi Dieu guérit aujourd’hui de la même manière que du temps des premiers chrétiens. S’il utilise les médecins pour le faire, il est cependant le seul à pouvoir le faire sans aucune participation de la voie médicale. Jésus a dit : « Croyez en Dieu, et croyez en moi » (Jean 14/1) ; et encore : « Ne crains pas, crois seulement » (Luc 8/50).

La mission de tout disciple de Jésus-Christ

Dans la Parole de Dieu, Jésus a donné un ordre à ses disciples :
« Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création…Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru…Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris » (Marc 16/15, 17-18).

C’est aussi à cet ordre que l’apôtre Paul a répondu, lorsqu’il se trouvait sur l’île de Malte :
« Le père de Publius était alors au lit, malade de la fièvre et de la dysenterie ; Paul, s’étant rendu vers lui, pria, lui imposa les mains, et le guérit. Là-dessus, vinrent les autres malades de l’île, et ils furent guéris » (Actes 28/8-9).

Jésus a souvent envoyé ses disciples deux à deux en leur donnant la mission suivante : « Guérissez les malades et dites-leur : le royaume de Dieu s’est approché de vous » (Luc 10/8-9). C’est ce qu’il fait aujourd’hui encore. Durant nos nombreux voyages dans divers pays du monde, mon mari et moi avons expérimenté de multiple fois, suite à la prédication de la Parole de Dieu, que le Seigneur était vivant et qu’il n’avait jamais cessé de confirmer Sa Parole par les miracles et les guérisons qui l’accompagnent, comme le mentionne les Ecritures. Le Seigneur est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ce qu’il a fait hier, il l’accomplit aujourd’hui encore et continuera de le faire jusqu’à son glorieux retour.

Ce que Dieu attend de nous, ses disciples du 21ème siècle, c’est encore l’obéissance à cet ordre qu’il a donné à ses premiers disciples et qui se perpétue de siècle en siècle. Puisse-t-il trouver en nous ce désir, et cette disponibilité de faire Sa volonté et d’apporter aussi bien le salut, la guérison de l’âme que celle du corps, partout où il nous envoie.

Dorothée Hatzakortzian