HISTOIRES VECUES ETONNANTES

Incroyable, et pourtant bien vrai

Tout Sébastopol en parla durant des années. Un groupe d'une quarantaine de chrétiens tenait une réunion dans une maison d'un village. Une bande de villageois réunis au bistrot s'en était rendu compte. Éméchés par l'alcool, ils investirent aussitôt la maison. Porte fracassée, fenêtres gardées par de solides gaillards armés de gourdins, aucun occupant n'avait une chance d'en réchapper.

La maison fut incendiée. La sécheresse de l'été favorisa l'extension du feu et le toit de chaume flamba comme du papier. Les chrétiens, dans un premier temps, eurent très peur, les enfants hurlaient. Mais le responsable du groupe des croyants qui présidait ce rassemblement, se levant, dit : « Mes frères, nous allons prier. Jésus est le même hier et aujourd'hui et à jamais. Il veut nous protéger. » Tous se mirent à genoux et prièrent avec ferveur. Le Seigneur intervint de façon souveraine par un miracle.

Soudainement, une pluie torrentielle accompagnée de tonnerre et d'éclairs s'abattit sur le village. Les assaillants furent tous dispersés et la pluie éteignit l'incendie en cinq minutes. Les chrétiens rassemblés furent ainsi merveilleusement délivrés et leurs cœurs en débordaient de reconnaissance envers Dieu.

Extrait des méditations quotidiennes « Vivre aujourd’hui » - Entraide évangélique
471, avenue Victor Hugo – 26000 Valence – France

 

Il envoya sa Parole et il les guérit

Une dame, dans un train, se trouva en face de deux jeunes filles qui parlaient de leurs projets de voyage en Amérique et de tout l'argent qu'elles y gagneraient. « L'argent ne fait pas le bonheur, leur dit cette dame. Moi je connais un pays où l'on trouve le vrai bonheur... ». Au moment de les quitter, elle tire un Nouveau Testament de sa poche et le leur tend en disant : « Vous y trouverez les directives nécessaires pour atteindre ce pays » — « Merci, nous n'en avons pas besoin » réplique l'une d'elles, mais l'autre le prend et l'empoche.

Six ans plus tard, cette dame se retrouve dans ce même train. Une jeune femme s'assoit en face d'elle, avec une petite fille de deux ans. « Vous ne m'avez pas reconnue, dit-elle, mais vous vous souvenez sans doute des deux jeunes filles en partance pour l'Amérique auxquelles vous aviez donné un Nouveau Testament ?

Après une vie aventureuse, mon amie s'est suicidée. Moi-même j'ai trouvé un bon mari. Après trois années de vie heureuse, il est tombé gravement malade. C'est alors que je me suis souvenue de votre Nouveau Testament. Nous avons commencé à le lire ensemble et mon mari y a trouvé son Sauveur. Ses forces ont rapidement décliné et il est allé rejoindre son Seigneur.

Avant de mourir, il m'a suppliée de mettre ma confiance en Jésus-Christ et d'élever notre fillette dans la foi chrétienne. J'étais malade de chagrin, mais j'ai décidé de placer ma confiance pour le reste de ma vie en Celui dont parle le Nouveau Testament et Il a guérie ma douleur. »

Dorothée Hatzakortzian