ANECDOTES POUR MIEUX COMPRENDRE L'EVANGILE

PAS UNE MINUTE POUR DIEU !

Ce matin, j’ouvre ma boîte aux lettres. Elle est encombrée de propositions gratuites, de promotions sensationnelles et d’offres alléchantes.
En triant et jetant la plupart de ces publicités, je songe que notre vie ressemble souvent à cette boîte aux lettres remplie. La profusion de ce qui est proposé risque de nous faire passer à côté de l’essentiel.

Il y a des pays où la lecture de la Bible est interdite. Dans nos pays occidentaux, il est facile de s’en procurer un exemplaire. Mais l’ouvrons-nous chaque jour, comme notre boîte aux lettres ? Et son message, l’écoutons-nous sans qu’il soit noyé dans la masse d’information qui s’offre à nous ?

Qu’est-ce qui est vraiment important ? Faisons le tri sans faiblesse. Le Dieu qui a créé le ciel et la terre a pris la peine de nous parler. Le message qu’Il nous a transmis par la Bible n’est-il pas prioritaire ? Prenons le temps de nous enquérir de ce qu’il désire nous dire quotidiennement. Quelqu’un de très occupé dira facilement : « Je n’ai pas une minute ! » N’avons-nous donc pas une minute pour Dieu ? Comme ma boîte aux lettres est remplie de publicités, il y a tant de superflu dans notre vie ; tant que choses qui l’auront meublée sans autre conséquence que de nous faire perdre un temps précieux ! Le temps nous est compté.

Arrêtons-nous pour écouter la voix du Dieu juste et du Sauveur qui nous appelle : « Tournez-vous vers Moi et vous serez sauvés » (Esaïe 45 : 22).

Extrait des méditations quotidiennes « La Bonne Semence »

LES COMPAGNONS DE LA PENOMBRE

S’installer à 500 mètres sous terre, dans une mine à charbon désaffectée, peut paraître un choix étrange. Mais Simon Ford, héros des «Indes Noires» de Jules Verne, ne trouve que des avantages à vivre dans la pénombre de son sous-sol écossais. Et lorsqu’il y découvre un nouveau filon de charbon, c’est tout un village qui s’installe avec lui dans les entrailles de la terre.

La Bible aussi parle d’hommes qui ont préféré les ténèbres à la lumière. Ce choix paraît surprenant, mais il s’explique simplement. Tous les hommes, comme Simon Ford, vivent dans leur univers personnel, et s’y habituent tellement qu’ils ne veulent plus le quitter.
Celui qui a vécu longtemps dans la pénombre a peur d’affronter la lumière. Il redoute de découvrir la réalité sur lui-même et sur son monde obscur.

Dieu nous offre le choix entre notre pénombre et Sa lumière. La démarche exige le courage de découvrir que nous sommes pécheurs. Car la lumière de l’Evangile révèle ce que l’œil ne voit pas. Mais celui qui choisit de vivre dans la lumière ne le regrette jamais, car les avantages sont infinis. Mieux que le soleil, Jésus-Christ, qui est la Lumière dont parle l’Evangile, purifie nos cœurs, cicatrise nos plaies et rend nos vies fécondes.

Extrait des méditations quotidiennes « Vivre aujourd’hui » 2003
471, avenue Victor Hugo – 26000 VALENCE