ANECDOTES POUR MIEUX COMPRENDRE L'EVANGILE

« CHOISISSEZ AUJOURD’HUI QUI VOUS VOULEZ SERVIR »

Un moniteur qui donnait un enseignement biblique à des enfants, leur avait lu l’histoire du riche et de Lazare (Luc 16). Le riche avait vécu dans l’opulence sans s’occuper de son âme ; le pauvre avait vécu près de Dieu. Le jour de leur mort, le pauvre s’en alla dans la bonheur du ciel et le riche dans les tourments. Le moniteur, après un bref commentaire, demanda à ses petits auditeurs : « Alors, les enfants, lequel préféreriez-vous être, le riche ou bien Lazare ? »
Un garçon répondit : « Je voudrais bien être le riche pendant ma vie et le pauvre quand je mourrai ».

Dans sa naïveté, l’enfant exprimait la pensée de nombreuses personnes : « Mangeons et buvons, amusons-nous sur la terre, et, le plus tard possible, que Dieu nous reçoive dans le paradis. » Mais ce calcul n’est pas juste ! « On ne se moque pas de Dieu ; car ce qu’un homme sème, cela aussi il le moissonnera » (Galates 6 : 7).

Un athée, rempli d’angoisse, allait mourir. Son amie, athée comme lui, cherchait à le rassurer : « N’aie pas peur. Accroche-toi chéri, accroche-toi jusqu’au bout ! » Le mourant répondit : « Je veux bien m’accrocher… mais peux-tu me dire à quoi ? » Une vie sans Dieu ne peut que conduire à une éternité loin de Dieu.

Extrait des méditations quotidiennes « La Bonne Semence »

LONGUEUR D’ONDE BROUILLEE

Pendant la guerre 1939-1945, beaucoup de Français écoutaient chaque soir la Radio de Londres dont les nouvelles et les messages encourageaient la population qui vivait alors durement cette période de l’occupation nazie.

Mais en réalisant cela, les occupants disposèrent en bien des lieux des postes de brouillage qui utilisaient la même longueur d’onde. Ainsi, bien souvent, au lieu d’entendre la parole qui réchauffait leur cœur, les auditeurs en étaient réduits à entendre le brui du brouillage : ti-la-la, ti-la-la… sur trois notes musicales. La voix du speaker de l’émission « Les Français parlent aux Français » en devenait pratiquement inaudible.

Pour y remédier, des auditeurs ingénieux fabriquèrent des cadres antiparasites qui se vendaient sous le manteau durant l’occupation.
Grâce à ce cadre, on pouvait de nouveau bien entendre les nouvelles tant attendues qui faisaient espérer la victoire.

On peut voir là une comparaison propre à nous faire réfléchir. Radio-Londres, qui donnait le message libérateur, représente Jésus Lui-même. Le poste de brouillage et le maître-brouilleur, c’est Satan qui veut nous empêcher d’entendre, de distinguer la Parole du Seigneur. Le cadre antiparasite, c’est l’Esprit de Dieu qui se manifeste en ceux qui ont mis leur confiance en Jésus, leur Sauveur.

Ne laissons pas Satan brouiller notre écoute de la Parole de Dieu et du message de l’expérance. Nous sommes responsables de la façon dont nous écoutons.

Extrait des méditations quotidiennes « Vivre aujourd’hui » 2003
471, avenue Victor Hugo – 26000 VALENCE