ANECDOTES POUR MIEUX COMPRENDRE L'EVANGILE

Combien pèse le péché ?

Dieu met en évidence son amour à lui envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. (Romains 5 : 8). Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos. (Mathieu 11 :28)

Un prédicateur venait d'inviter ses auditeurs à venir à Jésus pour être soulagés du poids de leurs péchés. "Le poids des péchés? s'exclama un jeune homme. Moi, je ne le sens pas. Je ne me sens vraiment pas coupable.
—Dites-moi, répondit l’évangéliste, si on mettait 50 kilos sur la poitrine d'un mort, le sentirait-il ?
— Bien sûr que non, puisqu'il est mort.
—Eh bien, l'homme qui ne sent pas sa culpabilité devant Dieu est moralement mort ».
Lecteur, si vous ne sentez pas le poids de vos péchés, vous avez de sérieux motifs de vous inquiéter ; vous êtes spirituellement mort.

Imaginez un homme gravement malade, à qui on a administré de la morphine pour calmer sa douleur. Comme il ne souffre plus, il dit qu’il se sent mieux, mais le médecin hoche la tête, il sait que son patient est condamné. N'est-ce pas l’image de votre état moral, si vous ne reconnaissez pas votre culpabilité ?

Vous n'avez vraiment aucune appréhension quant à votre avenir éternel ? Quelle dangereuse situation! Réveillez-vous avant qu'il ne soit trop tard. Adressez-vous à Jésus. Lui qui n'a jamais commis le péché, a pris nos péchés sur lui pour être puni par Dieu à notre place. Nous avons tous fait le mal, certes nous sommes tous coupables. Reconnaissons-le approchons-nous de Dieu tels que nous sommes.
Aujourd'hui même!

(La bonne semence)


L'insensé dit en son cœur : il n'y a pas de Dieu
(Psaume 14 : 1)

Une certaine année, au cours du mois de décembre, les adhérents d'une association prônant l'athéisme ont reçu une circulaire, rédigée en ces termes: "La conférence prévue sur la non-existence de Dieu n'aura pas lieu à la date prévue en raison des fêtes de Noël".

Authentique, m'a-t-on assuré! Ne faut-il pas, en premier lieu, rappeler que Noël est le temps ou les chrétiens commémorent le don que Dieu a fait à l'humanité en la personne de Jésus, son Fils unique, voici plus de 2000 ans ?

En second lieu, selon la formule originale employée par un auteur chrétien : il faut beaucoup de foi pour être athée. Le célèbre président des Etats-Unis, Abraham Lincoln a écrit: "J'arrive à comprendre que ce soit possible de regarder la terre et d'être athée. Mais je ne comprends pas qu'on puisse lever, la nuit, les yeux vers le ciel et dire qu'il n'y a pas de Dieu".

Le physicien Alfred Kastler, prix Nobel 1966, a dit : "L'idée que le monde, l'univers matériel, s'est créé tout seul me paraît absurde. Je ne conçois le monde qu'avec un créateur, donc un Dieu."

Victor Hugo affirmait que « l'athée est identique à l'aveugle ». Et l'illustre savant Louis Pasteur témoignait : "Plus j'étudie la nature, plus j'admire le Créateur".
La période de Noël ne serait-elle pas mise à profit si l'on prenait du temps pour lire ou relire les Evangiles, et particulièrement le récit de la naissance de Jésus ? Et, surtout aussi, pour remercier Dieu du don incomparable qu'il nous a fait ?

(Vivre aujourd’hui)