ANECDOTES POUR MIEUX COMPRENDRE L'EVANGILE

Une vérité de base de la foi chrétienne : la nécessité de se repentir

Voici deux illustrations qui vous aideront à comprendre cette réalité biblique :

Regret ou repentance

Une dame, devenue visiteuse de prison, s'efforçait de réconforter les prisonniers. Elle eut à s'occuper d'un nouveau détenu à l'aspect fort sympathique.
- Qu'avez-vous fait pour être là ? demanda-t-elle.
- Ah ! ne m'en parlez pas, répliqua le jeune homme. Tout ce qui m'arrive, c'est bien ma faute à moi. Et tout ça, pour avoir cambriolé une maison.
- Bien sûr, vous en éprouvez du regret.
- C'est pas ça. Où je m'en veux, c'est d'avoir marché sur la queue du chat. Il a miaulé tant et plus, et c'est comme ça que je me suis fait pincer.
Beaucoup, après avoir fait ce qui est mal, n'éprouvent que le regret d'avoir été pris sur le fait, de s'être fait prendre. La repentance, c'est tout autre chose : c'est la tristesse qu'on éprouve d'avoir péché, la douleur d'avoir offensé Dieu.
Le regret est stérile, le remords est destructeur, la repentance est salutaire. Elle conduit à la découverte du pardon que Dieu nous offre en Jésus-Christ, son Fils, et à une vie entièrement nouvelle. " Repentez-vous et convertissez-vous pour que vos péchés soient effacés " (Actes 3:19).

La corde et la vache

Un homme vint voir un pasteur : il avait quelque chose sur la conscience et désirait le confesser :
- Cela me pèse jour et nuit et ne me laisse aucun repos.
- Qu'est-ce donc ?
- Je n'ose pas le dire ; c'est trop pénible.
- Il faut pourtant l'avouer, sinon vous n'aurez pas de repos.
- J'ai volé.
- Et quoi ?
- Une corde.
- Eh bien ! dit le pasteur, rapportez-là à celui à qui vous l'avez prise. Dites-lui vos regrets, et l'affaire se réglera sûrement.
Peu de jours après, le voleur reparut et dit qu'il n'avait pas retrouvé la tranquillité d'esprit.
- M'aviez-vous tout dit ?
- Non !
- Eh bien ! dites-moi toute la vérité, cette fois-ci.
- C'est que, au bout de la corde, il y avait quelque chose, dit-il en hésitant.
- Il… il… y avait… une vache.
Beaucoup sont disposés à avouer la corde, mais pas la vache. Aussi, il n'y a pas de pardon reçu, pas de paix, pas de transformation de la vie. La Parole de Dieu déclare : " Si nous confessons nos péchés à Dieu, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et nous purifier de toute iniquité " (1 Jean 1:9).

(Pasteur Lucien Clerc : " Reflets de la vérité " avec la permission de l'auteur)